On bouge !!

Etiquette

Le jeu de Cartes « On Bouge !! MIROIRS »

 

Ce jeu est composé de 64 cartes, qui fonctionnent par paires de postures corporelles en « miroir ».

Sur chaque carte, un enfant est dans une position d’action.

Pour chaque pose de face, on retrouve la même de dos ; et pour chaque pose prise de profil gauche, on retrouve la même sous son profil droit.

Jeu agréé par la Fédération Française des Psychomotriciens

 POSSIBILITES D’EXPLOITATION :

 Pour le langage :

– nommer, désigner les éléments du corps, les postures présentées,

– trouver les positions en « miroir »,

– faire un « Memory » des postures,

– jouer à un « mistigri »,

– poser des devinettes

Pour la motricité, on peut :

– imiter une posture avec juste une carte, et/ou devant un miroir

– retrouver les postures opposées dans les cartes, puis la reproduire sur soi, devant peut-être un miroir..

Complète parfaitement le jeu informatique On Bouge !! Où les cartes peuvent aussi devenir des modèles à reproduire.

Et inversement, la fonction ‘imprimer le personnage’ du logiciel (à n’importe quel stade du jeu) permet de compléter le jeu de cartes…

Conseillère scientifique : Geneviève Labes

Psychomotricienne et enseignante à Paris VI

Le jeu informatique – CD-Rom « On Bouge !! »

source (2)

« On Bouge » a été édité suite à une demande des praticiens, pour travailler le schéma corporel, les attitudes, le mouvement.

En attendant de pouvoir l’éditer sous forme magnétique avec les éléments du corps vus de face, de profil et de dos, proportionnels au jeu « Des Tonnes de Têtes », nous le publions sous forme de logiciel.

Ce jeu permet une intériorisation de l’image du corps. La visualisation, puis la verbalisation de l’attitude du personnage et des éléments de son corps permettent l’élaboration mentale de la représentation de celui-ci.

Il s’agit dans ce jeu, de composer un personnage à partir des éléments suivants : visages, coiffures, troncs, bras, mains, jambes, pieds. Il y a des milliards de combinaisons possibles.

Ce jeu est adapté au polyhandicap : simple clic, vitesse réglable de défilement des spots, plusieurs « niveaux  » de jeu.

Il a été conçu avec Anne Missotte, ergothérapeute qui travaille en institution spécialisée accueillant des enfants et des jeunes adultes poly et pluri-handicapés pour la partie interface du jeu , et avec Geneviève Labes, psychomotricienne en CMPP et enseignante à l’Université de Paris VI, pour la partie analyse du mouvement.

Afin de rendre ce jeu accessible au plus grand nombre d’enfants, de jeunes, nous avons élaboré 3 niveaux de jeu avec un réglage de vitesse, que le praticien adapte à chaque séance selon l’acuité , la perception visuelles de l’enfant et de ses capacités à répondre.

Niveau 1 :

Niveau 2 : défilement latéral, 1 choix, 1 clic

Niveau 3 : choix de l’élément avec la souris, et fonction « gommer »

Niveau 4 : choix de l’élément avec la souris, glissement de l’élément et positionnement au bon endroit sur le corps, et animation du personnage.

Possibilités d’exploitation :

Il s’agit de composer un personnage, à partir des éléments suivants : visages, coiffures, troncs, bras, mains, jambes, pieds. Il y a des milliards de combinaisons possibles.

L’enfant peut choisir :

– le sexe de son personnage par la coiffure ou bien par le tronc,

– la couleur de la peau de son personnage, que pour des raisons techniques nous avons limité à 2 : beige et marron

– la position du corps : de face, de dos, de profil gauche ou de profil droit

Pour la connaissance du schéma corporel les pistes d’utilisation de ce jeu sont multiples :

– par le vocabulaire : nommer, désigner, représenter les éléments du corps, les positions possibles,

– par l’imitation : l’enfant peut copier un modèle que le praticien mime, ou bien aura préparé à l’avance et imprimé,

– faire vivre à ce personnage une situation, un sport, une action, en faisant bouger les éléments,

– reproduire la position sur soi, face à un miroir,…

– construire un personnage avec ou sans consigne, et le faire vivre.

  • la fonction « imprimer » permet :

– à l’enfant de repartir de la séance avec un dessin qu’il aura construit sur l’ordinateur et ce à n’importe quel stade de la construction.

– au praticien de préparer sa séance en imprimant au préalable les poses qu’il veut travailler avec son patient.

Cette fonction a été pensée  pour une utilisation raisonnable des encres : même imprimé en couleur, le fonds bleu de l’écran ne sera pas imprimé!

  • la fonction « bouger » du 4ème niveau : une fois l’élément posé sur le corps, il est possible de plier une articulation, déplacer sur un axe de rotation chaque élément, donnant libre cours à un fou rire en général ! car on atteint là parfois l’impossible!